Vincent van Gogh peintre

Vincent van Gogh

Vincent van Gogh a été inspiré par l’impressionnisme et le pointillisme. Son œuvre annonce l’expressionnisme et le fauvisme.

Vincent van Gogh peintre de génie

Vincent van Gogh, né à Zundert au Pays-Bas le 30 mars 1853, était le fils ainé du pasteur Theodorus van Gogh et d’Anna Cornelia Carbentus. Issu d’une famille de quatre enfants, on citera le plus célèbre. Son frère Théo van Gogh, marchant d’art et mécène épaula toute sa vie Vincent. Il décéda le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise en France à l’âge de 37 ans. Sa courte vie marqua considérablement l’histoire de l’art.

Enfant, il n’avait aucune prédisposition artistique. Mais, Vincent van Gogh devint l’artiste peintre que l’on connait aujourd’hui. Son œuvre est inspirée par l’impressionnisme et le pointillisme. Elle va annoncer l’expressionnisme et le fauvisme.

Vincent van Gogh autoportrait
Vincent van Gogh autoportrait

Vincent van Gogh sa vie avant la peinture

Le parcours scolaire de Vincent fut sans envergure. A seize ans il entra au service de l’établissement de La Haye de la galerie d’art française, Goupil & compagnie dont son oncle était l’un des associés. En 1873 Goupil muta Vincent à Londres puis à Paris où il perdit toute ambition de devenir marchand d’art comme son frère Théo. Il fut vite remercié.
Vincent se consacra à la religion en s’abrutissant de dévotion. Son vœu était de devenir pasteur comme son père. Ses parents se méfiant de son fanatisme et de son comportement étrange lui payèrent quand même ses études. Cette nouvelle orientation dévote fut aussi un échec. Ses parents le considérant comme socialement irrécupérable songèrent à le faire interner.

Vincent, totalement désespéré ne sachant pas quoi faire décida, après une longue réflexion et un long isolement, de suivre les conseils de son frère. Il devint artiste peintre. Il mit dans sa peinture la même dévotion que quand il voulait devenir pasteur. Ses parents complètement désorientés le laissèrent faire et demandèrent à son frère, de s’occuper de ses finances. Théo l’ayant toujours soutenu, Van Gogh considéra plus tard son œuvre comme le fruit de leurs efforts conjugués.

Le talent insoupçonné de Vincent van Gogh

Les années hollandaises

Lorsqu’il décida de devenir artiste, personne ne soupçonnait les talents artistiques exceptionnels de Vincent van Gogh, Vincent lui-même non plus. Avec une rapidité surprenante, l’apprenti maladroit mais enthousiaste devint un véritable maitre avec une personnalité propre. Il savait admirablement jouer avec les effets de couleurs. Et choisir des compositions simples mais inoubliables. Vincent se rendit à Bruxelles pour suivre que pendant quelques mois à l’académie un enseignement artistique. Il fit la connaissance de Anton van Rappart qui deviendra l’ami artiste de van Gogh de ses années hollandaises qui durèrent de 1880 à 1885.

A la fin des années 1884, il commença une série de tableaux et de dessins représentant des têtes et des mains de paysans. Vincent considérait ses exercices comme une étape vers un tableau plus grand et plus complexe comprenant des personnages. En avril 1885, ces études lui permirent de réaliser le chef d’œuvre de ses années néerlandaises : les mangeurs de pommes de terre. Voulant toujours plus dans la recherche artistique, il décida de partir en France à Paris.

Vincent van Gogh: les mangeurs de pomme de terre
Vincent van Gogh: les mangeurs de pommeS de terre

Les années parisiennes

Il emménagea début 1886 chez son frère à Paris où il vit pour la première fois les œuvres des impressionnistes et des post-impressionnistes. La palette de couleurs sombres qu’il utilisait en Hollande s’avéra alors désespérément démodée, comparé à ce qu’il vit à Paris.

Pour apprendre à travailler avec des couleurs plus claires, Van Gogh commença à peindre des natures mortes représentant des fleurs. A la recherche d’un style propre, Vincent essaya les techniques impressionnistes et néo-impressionnistes. Aussi, il étudia les gravures des maitres japonais. A Paris, il se lia d’amitié avec d’autres artistes comme Paul Gauguin, Emile Bernard, Henri de Toulouse Lautrec, Paul Signac et Georges Seurat qui, avec lui détermineront le cours que prendra, à l’époque, l’art moderne. Il parvint, en deux ans, à se familiariser complètement avec les développements les plus récents dans le domaine de la peinture et développa un style propre très particulier.

Vincent van Gogh à Arles

Il ira à Arles dans le Midi de la France au début de l’année 1888. Enfin, il est convaincu de son avenir comme artiste peintre. Par l’emploi prononcé des couleurs, il désirait donner une touche purement personnelle à l’art moderne. Pour cela, Arles et son environnement l’éclaira amplement avec la fameuse lumière provençale.

Il emménage au 30, rue de la Cavalerie, quartier des maisons closes, dans la vieille ville à l’intérieur des remparts à l’hôtel-restaurant Carrel. Il cohabite avec son ami Christian Mourier-Petersen, peintre danois. Pour en faire son atelier, il loue aussi une partie de la maison jaune. Le printemps venu, il peint plusieurs toiles d’arbres fruitiers en fleurs. Les champs de blé jaune furent aussi une source d’inspiration. Il peint aussi d’innombrable portraits et une série de toiles d’un zouave. Il espérait que divers artistes viendraient à Arles pour vivre et travailler avec lui. Paul Gauguin l’y rejoignit en octobre 1888. Fin 1888, les premiers signes de problèmes psychiatriques, hallucinations et troubles psychotiques mirent son optimisme à rude épreuve. Après une dispute avec Paul Gauguin, Vincent van Gogh se coupa l’oreille gauche. Morceau d’oreille qu’il offrit à une prostitué de 16 ans.

Saint-Rémy l’hôpital psychiatrique

En avril 1889, il se rendit à Saint-Rémy. Vincent se fit interner à l’hôpital psychiatrique Saint-Paul-de-Mausole. Il dessinait et peignait dans les jardins de l’hôpital et ses alentours. L’utilisation fougueuse de couleurs qui définissait le travail de Van Gogh à Arles devint plus modérée avec un coup de pinceau plus graphique. Il connut à la fin de l’année 1889 un peu de succès. Certains de ses tableaux furent présentés à la cinquième exposition de la société des artistes indépendants à Paris ainsi qu’une exposition du groupe d’artistes belges avant-gardistes Les Vingt. En janvier 1890, le critique Albert Aurier lui consacra un article élogieux.

Auvers-sur-Oise

Fin 1890, après avoir quitté l’hôpital psychiatrique de Saint-Rémy, il s’installa à la campagne à Auvers-sur-Oise au nord de Paris. Bien que ces travaux commencèrent à avoir un certaine notoriété, il n’avait plus le même enthousiasme qu’à ses débuts. Il dit à son frère Théo: ” je me sens raté “. Il continua quand même à peindre frénétiquement pendant 2 mois. Vincent van Gogh fit entre-autres le portrait du docteur Gachet. Cependant, vivre devenant un fardeau trop lourd à porter, il se tira une balle dans la poitrine le 27 juillet 1890. Il mourut deux jours plus tard.

Quelques tableaux célèbres de Vincent van Gogh

Vous pouvez aussi visiter Le musée Van Gogh.

Vincent Van Gogh : portrait du docteur Gachet
Vincent Van Gogh : portrait du docteur Gachet à Auvers-sur-Oise

Vincent Van Gogh : La méridienne d'après Millet
Vincent Van Gogh : La méridienne d’après Millet . La méridienne a été peinte à Saint-Rémy de Provence lors de son séjour à l’hôpital psychiatrique.

Vincent Van Gogh Les tournesols
Les tournesols

Vinent van Gogh: Champ de blé aux corbeaux
Champ de blé aux corbeaux : peinture à l’huile faite par le peintre en juillet 1890.

Les iris Vincent van Gogh
Les iris Vincent van Gogh

la nuit etoilée van gogh
La nuit étoilée est un tableau réalisé depuis la chambre de l’hôpital où Van Gogh résidait à Saint-Rémy-de-Provence en mai 1889.

Voir d’autres impressionnistes

0 comments on “Vincent van GoghAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 23 =